««« nour­rice »»»

« Nour­rice » dans :
La Pé­ruse
1555
~ Cesser, chère Nourrice ?…
Robert Gar­nier
1573
~ Pourquoi pour le péché…

~#~














 

Nourrice. Mame­lue, joyeuse, douce, chanson­nière, péda­gogue d’enfant, veillante, laitière, jeune, mère allai­tante, raillarde, soigneuse, tétas­sière, blandis­sante, offi­cieuse.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 178v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_363]
(texte modernisé).

[Dieu nourri­cier. Bacchus.]

[Douce nourrice. Cérès.]

[la France, […] tant pour la tempé­ra­ture de l’air, ferti­li­té de la terre, abon­dance de tous genres de fruits, et autres innu­mé­rables commo­di­tés, […] qu’aussi pour la piété, reli­gion, inté­gri­té de mœurs, profes­sion des bonnes lettres, justice équi­table, magna­ni­mi­té de courages et plusieurs vertus rares et antiques […] en est appe­lée Mère des arts, des armes, et des lois, et douce nourrice des hommes.]

[Mère nourrice. Cybèle.]

[Mère nourrice d’erreurs, nourrice de tous maux. Igno­rance.]

[Nourrice. Terre.]

[Nourrice de la France. Beauce.]

[Nourrice de la guerre. Discorde.]

[Nourrice de la vie. Liber­té.]

[Nourrice de Paris. Seine.]

[Sourdesse ou Surdi­té. Du Bellay la nomme Nourrice de sagesse et de raison.]

[Richesse est appe­lée […] nourrice de tous maux.]

[Pour les misères qu’Opinion fait souffrir en toutes les contrées où elle peut ramper, on la nomme […] nourrice des combats.]

[Nourrice des hommes, nourri­cière des humains. Santé.]

[Nourrice des humains. Paix.]

[Nourrice des laboureurs. Espé­rance ou espoir.]

[Nourrice des plaisirs, nourri­cière des vices. Volup­té.]

[Nourrice du vulgaire. Coutume.]

[Nourricier /-ière /-s. Ali­ment, appât, bétail, blé, Cérès, chair, chêne, épi, été, foin, gland, graine, labou­reur, lait, manne du ciel, mère, moisson, Océan, parents, pât, pâtis, pâ­tu­rage ou pâ­ture, peuple, plante, rivière, terre, vache.]

[Nourri­cier des hommes. Somme ou som­meil.]

[Nourri­cier des sciences. Honneur.]

[Nourri­cière de monstres. Afrique.]

[Nourri­cière de Paris. Champagne.]

[Pères nourri­ciers de tous vices. Grecs ou Gré­geois.]






















«««  #  »»»

Nourrice. Mamme­lue, ioïeuse, douce, chanson­niere, peda­gogue d’enfant, veillante, laictiere, ieune, mere alaic­tante, raillarde, soigneuse, tetas­siere, blandis­sante, offi­cieuse.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 178v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_363]
(texte original).

[Dieu nouri­cier. Bacchus.]

[Douce nourrice. Ceres.]

[la France, […] tant pour la tempe­ra­ture de l’air, ferti­li­té de la terre, abon­dance de tous genres de fruits, & autres innu­me­rables commo­di­tez, […] qu’aussi pour la pieté, reli­gion, inte­gri­té de meurs, profes­sion des bonnes lettres, iustice equi­table, magna­ni­mi­té de courages & plusieurs vertus rares & antiques […] en est appel­lee Mere des arts, des armes, & des loix, & douce nourrice des hommes.]

[Mere nourrice. Cybele.]

[Mere nourrice d’erreurs, nourrice de tous maux. Igno­rance.]

[Nourrice. Terre.]

[Nourrice de la France. Beauce.]

[Nourrice de la guerre. Discorde.]

[Nourrice de la vie. Liber­té.]

[Nourrice de Paris. Seine.]

[Surdesse ou Surdi­té. Du Bellai la nomme Nourrice de sagesse & de raison.]

[Richesse est appel­lee […] nourrice de tous maux.]

[Pour les miseres qu’Opi­nion fait souffrir en toutes les contrees où elle peut ramper, on la nomme […] nourrice des combats.]

[Nourrice des hommes, nourri­ciere des humains. Santé.]

[Nourrice des humains. Paix.]

[Nourrice des labou­reurs. Espe­rance ou espoir.]

[Nourrice des plaisirs, nourri­ciere des vices. Volup­té.]

[Nourrice du vulgaire. Coustume.]

[Nourricier /-iere /-s. Ali­ment, appast, bestiail, blé, Ceres, chair, chesne, espi, esté, foin, gland, graine, labou­reur, laict, manne du ciel, mere, moisson, Ocean, parens, past, pastis, pastu­rage ou pas­ture, peuple, plante, riuiere, terre, vache.]

[Nourri­cier des hommes. Somme ou som­meil.]

[Nourri­cier des sciences. Honneur.]

[Nourri­ciere de monstres. Affrique.]

[Nourri­ciere de Paris. Champaigne.]

[Peres nourri­ciers de tous vices. Grecs ou Gre­geois.]