««« foin »»»

« foin » dans :
Du Bellay
1558
~ De fleurs, d’épis…

~#~














 

Foin. Herbu, délié, saint, botte­lé ou em­bot­te­lé, odo­rant, fauché, vil, autom­nal, rude, sec, nourri­cier ou nour­ris­sant, entas­sé.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 104r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_214]
(texte modernisé).

[Feneuse. Faucille ou faux.]






















«««  #  »»»

Foin. Herbu, delié, saint, botte­lé ou em­bot­te­lé, odo­rant, fauché, vil, autom­nal, rude, sec, nourri­cier ou nour­ris­sant, entas­sé.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 104r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_214]
(texte original).

[Feneuse. Faucille ou faulx.]