««« Beau­ce »»»

« Beauce » ou « champs Beaucé­ans » dans :
Ron­sard
~ Le printemps n’a point…
de Brach
~ Mais qui pourrait compter…

~#~














 

Beauce. Frumen­teuse, aérée, plaine, nourrice de la France, blatière, fertile, décou­verte, porte-blé, spa­cieuse, vague.

La vraie Beauce est un plat pays fertile en grain, étant comme grenier du pays de France, ainsi que la Sicile de la Romaine. Elle a son éten­due entre l’Arche­vê­ché de Sens, et les Évê­chés d’Orlé­ans et Chartres, divi­sée en trois parties, dont les deux sont de gras et limo­neux terroir, la tierce qui est la Sologne parti­cipe tant de limon que du sable.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 33r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_72]
(texte modernisé).

[Seconde Beauce. Champagne.]

[Voir aussi Anjou, Auvergne, Champagne, Touraine…]






















«««  #  »»»

Beauce. Frumen­teuse, aeree, plaine, nourrice de la France, blatiere, fertile, descou­uerte, porte-bled, spa­tieuse, vague.

La vraie Beauce est vn plat païs fertile en grain, estant comme grenier du païs de France, ainsi que la Sicile de la Romaine. Elle a son esten­due entre l’Arche­ues­ché de Sens, & les Eues­chés d’Orle­ans & Chartres, diui­see en trois parties, dont les deux sont de gras & limon­neus terrouër, la tierce qui est la Soloigne parti­cipe tant de limon que du sable.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 33r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_72]
(texte original).

[Seconde Beauce. Champaigne.]

[Voir aussi Aniou, Auuergne, Champaigne, Touraine…]