««« chardon­neret »»»

 

~#~














 

Chardon­ne­ret. Pein­tu­ré, joli, appe­lant, petit.

Cet oiseau est mis au rang des plus petits, tou­te­fois il retient fort bien ce qu’on lui montre et le fait pareil­le­ment. Les oise­leurs le nomment Appe­lant, pource qu’il invite et appelle les autres oiseaux à chan­ter.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 53v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_113]
(texte modernisé).

[Voir aussi aigle, alouette, aronde ou aron­delle, autour, autruche, busard, caille, cane ou ca­nard, chat-huant, cigogne, colomb, co­lombe ou co­lom­belle, coq, coq d’Inde, cor­beau, cor­neille, coucou ou cocu, cygne, duc, épervier, fau­con, grue, héron, hibou, linot ou li­notte, marti­net, milan, oie, oison, palombe, paon, passe­reau, pas­se­relle ou passe, pélican, per­drix, per­ro­quet, pie, pigeon, plon­geon, poule, poussin, ramier, ros­si­gnol, sacre, tourte ou tour­te­relle, vau­tour…]


 

«««  #  »»»

Chardon­ne­ret. Pein­tu­ré, ioli, appel­lant, petit.

Cet oiseau est mis au rang des plus petis, tou­tes­fois il retient fort bien ce qu’on lui monstre & le fait pareil­le­ment. Les oise­leurs le nomment Appel­lant, pource qu’il inuite & appelle les autres oiseaus à chan­ter.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 53v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_113]
(texte original).

[Voir aussi aigle, alouette, aronde ou aron­delle, autour, austruche, busard, caille, cane ou ca­nart, chat-huan, cigogne, colomb, co­lumbe ou co­lum­belle, coq, coq d’Inde, cor­beau, cor­neille, coucou ou cocu, cygne, duc, esperuier, fau­con, grue, heron, hibou, linot ou li­notte, martinet, milan, oie, oison, palombe, paon, passe­reau, pas­se­relle ou passe, peli­can, per­dris, per­ro­quet, pie, pigeon, plon­geon, poule, poussin, ramier, ros­si­gnol, sacre, tourte ou tour­te­relle, vaul­tour…]