««« cor­beau »»»

« corbeau » dans :
La Jessée
1583
~ Plutôt en paix…
Claude Gar­nier
1609
~ Est-ce inhu­maine…

~#~














 

Corbeau ou Corbin. Noir, grailleux, affa­mé, charo­gneux, croail­leux, enroué, jasard, croceux, ravis­sant, famé­lique, malheu­reux ou malen­con­treux, oiseau, [virgule erronée ?] magique, ancien.

Pline allègue [en marge : Livre 7 chap. 48] qu’Hésiode dit qu’une Corneille vit neuf fois autant que l’homme, et que le Cerf vit autant quatre fois que la Corneille, et le Corbeau trois fois autant que le Cerf. Au surplus les Corbeaux seuls entre tous oiseaux connaissent bien qu’ils portent désastre.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 67r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_140_141]
(texte modernisé).

[Voir aussi aigle, alouette, autour, autruche, busard, caille, cane ou canard, chardon­ne­ret, cigogne, colomb, co­lombe ou co­lom­belle, coq, coq d’Inde, corneille, cygne, duc, épervier, héron, hibou, martinet, milan, oie, oison, palombe, paon, passereau, pélican, perdrix, perro­quet, pie, pigeon, plongeon, poule, poussin, ramier, rossi­gnol, sacre, vautour…]






















«««  #  »»»

Corbeau ou Corbin. Noir, grailleus, affa­mé, charon­gneus, croail­leus, enroüé, iasart, croceus, rauis­sant, fame­lique, malheu­reus ou malen­con­treus, oiseau, [virgule erronée ?] magique, ancien.

Pline allegue [en marge : Liure 7. chap. 48.] qu’Hesiode dit qu’vne Corneille vit neuf fois autant que l’homme, & que le Cerf vit autant quatre fois que la Corneille, & le Corbeau trois fois autant que le Cerf. Ausur­plus les Corbeaus seuls entre tous oiseaus connoissent bien qu’ils portent desastre.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 67r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_140_141]
(texte original).

[Voir aussi aigle, alouette, autour, austruche, busard, caille, cane ou canart, chardon­ne­ret, cigogne, colomb, co­lumbe ou co­lum­belle, coq, coq d’Inde, corneille, cygne, duc, esperuier, heron, hibou, martinet, milan, oie, oison, palombe, paon, passereau, pelican, perdris, perro­quet, pie, pigeon, plongeon, poule, poussin, ramier, rossi­gnol, sacre, vaultour…]








Liens

* On peut regar­der en ligne sur Gallica un « portrait » du Corbeau, et lire « Du Corbeau », chapitre premier du « sixième livre de la Na­ture des oiseaux qu’on trouve vian­der indif­fé­rem­ment en tous lieux », pp. 279-281 de L’His­toire de la na­ture des Oiseaux, avec leurs descrip­tions, et naïfs por­traits reti­rés du natu­rel, de Pierre Belon, du Mans, publiée à Paris en 1555.

Le même portrait du Corbeau, sans les couleurs, se voit au f° 67v° des Portraits d’Oiseaux enri­chis de Qua­trains, du même Pierre Belon, publiés à Paris en 1557.

* On peut aussi sur Gallica regar­der et lire le « blason du Corbeau », p. 6 du Blason des Oiseaux de Guillaume Gueroult, publié à Lyon en 1550.

* On peut lire la traduc­tion du chapitre sur l’âge du corbeau (livre VII, chap. XLVIII) de l’Histoire natu­relle de Pline, dans l’édi­tion d’Émile Littré de 1848, sur le site de la Biblio­thèque Inter­Uni­ver­si­taire de Médecine (BIUM).

Liens valides au 01/04/19.