««« mi­lan »»»

« mi­lan » dans :
La Jessée
1583
~ Plutôt en paix…

~#~














 

Milan. Pillard, gourmand, avide, fameil­leux ou affa­mé, ravis­seur ou ra­vis­sant, passa­ger, famé­lique.

Cet oiseau est fort âpre à la proie, et est toujours affa­mé : il se retire l’hiver, mais il ne part point avant les aron­delles.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 166v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_339]
(texte modernisé).

[Ennemi du milan. Sacre.]

[Voir aussi aigle, alouette, autour, autruche, busard, caille, cane ou canard, chardon­ne­ret, cigogne, colomb, colombe ou colom­belle, coq, coq d’Inde, corbeau, corneille, cygne, duc, éper­vier, hibou, marti­net, oie, oison, palombe, paon, passe­reau, péli­can, perdrix, perro­quet, pie, pigeon, plongeon, poule, poussin, ramier, rossi­gnol, vautour…]






















«««  #  »»»

Milan. Pillard, gourmand, auide, fameil­leus ou affa­mé, rauis­seur ou ra­uis­sant, passa­ger, fame­lique.

Cet oiseau est fort aspre à la proie, & est tousiours affa­mé : il se retire l’hiuer, mais il ne part point auant les aron­delles.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 166v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_339]
(texte original).

[Ennemi du Milan. Sacre.]

[Voir aussi aigle, alouette, autour, austruche, busard, caille, cane ou canart, chardon­ne­ret, cigogne, colomb, columbe ou co­lum­belle, coq, coq d’Inde, corbeau, corneille, cygne, duc, esperuier, hibou, marti­net, oie, oison, palombe, paon, passe­reau, peli­can, perdris, perro­quet, pie, pigeon, plongeon, poule, poussin, ramier, rossi­gnol, vaultour…]