Vasquin PHILIEUL (1522-?)
Bienheureux soit…
Avignon, B. Bonhomme, 1555 (Paris, 1548).

Bienheureux soit le jour, le mois, l’année,
Et la saison, le temps, le point, et l’heure,
Le beau pays, le lieu, et la demeure,
Où deux beaux yeux m’ont l’atteinte donnée.

Et bienheureuse est ma peine ordonnée
Par le désir d’une joye mal sûre,
Bienheureux soit l’arc, les traits, la blessure,
Et bienheureuse en soit ma destinée.

Bienheureux soient tous les pensers et dits,
Soupirs, désirs, et larmes amoureuses,
Qu’oncques au nom de ma dame rendis.

Et soient encor les cartes bienheureuses,
Où lui acquiers renom, et ma pensée,
Qui d’elle seule a pu être blessée.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

«««

textes de
Phi­lieul

»»»

«««

1548 [1555]

»»»

«««

 
 

»»»



texte
ori­ginal



~#~

Bienheureux soit le jour, le mois, l’année,
Et la saison, le temps, le point, et l’heure,
Le beau pays, le lieu, et la demeure,
Où deux beaux yeux m’ont l’atteinte donnée.

Et bienheureuse est ma peine ordonnée
Par le désir d’une joye mal sûre,
Bienheureux soit l’arc, les traits, la blessure,
Et bienheureuse en soit ma destinée.

Bienheureux soient tous les pensers et dits,
Soupirs, désirs, et larmes amoureuses,
Qu’oncques au nom de ma dame rendis.

Et soient encor les cartes bienheureuses,
Où lui acquiers renom, et ma pensée,
Qui d’elle seule a pu être blessée.

 

En ligne le 24/10/05,
versé dans l’anthologie principale le 11/11/18.
Dernière révision le 11/11/18.