««« Scè­ve »»»

« Délie » ou « Scève » dans :
Des Autels
1551
~ Jadis d’amour…
Taille­mont
1556
~ D’une pro­por­tion…
Bu­gnyon
1557
~ Macrin sa Gélo­nis…

~#~














 

Scève. Divin, lyon­nais, gen­til, orne­ment de la France.

Maurice Scève natif de Lyon a fait paraître des pre­miers l’affec­tion qu’il por­tait à notre langue Fran­çaise par la publi­ca­tion de sa Délie, com­bat­tant cette mons­tru­euse igno­rance poé­tique laquelle régnait de son temps.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 241r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_488]
(texte modernisé).

[Voir aussi poète et Baïf, Bel­leau, But­tet, Des Autels, Do­rat, Du Bellay, Jo­delle, La Pé­ruse, Ma­gny, Mu­ret, Pe­le­tier, Ron­sard, Sainte-Marthe, Sa­lel, Ta­hu­reau, Tyard ; voir encore Co­rinne, Ho­mère, Ly­co­phron, Pin­dare, Sap­pho et Ché­rile, ain­si que Ca­tulle, Ho­race, Ovide, Ti­bulle, Vir­gile et Pé­trarque.]


 

«««  #  »»»

Sceue. Di­uin, lion­nois, gen­til, orne­ment de la France.

Maurice le Sceue natif de Lion a fait paroistre des pre­miers l’affec­tion qu’il por­toit à nostre langue Fran­çoise par la publi­ca­tion de sa Delie, com­ba­tant ceste mons­trueuse igno­rance poëtique laquelle regnoit de son temps.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 241r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_488]
(texte original).

[Voir aussi poete et Aurat, Baif, Bel­lay, Bel­leau, But­tet, Des Autels, Io­delle, Ma­gni, Mu­ret, Pel­le­tier, Pe­ruse, Pon­tus de Thiard, Ron­sard, Saincte Marthe, Sa­lel, Ta­hu­reau ; voir encore Co­rinne, Ho­mere, Ly­co­phron, Pin­dare, Sap­phon et Che­rile, ain­si que Ca­tule, Ho­race, Ouide, Ty­bulle, Vir­gile et Pe­trarque.]