Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« Jodelle »»»

« Jodelle » dans :
Du Bellay
1569
~ De quel torrent…
Le Loyer
1576
~ En cette lame…
Jacques de Romieu
1584
~ Jodelle va louant…

~#~














 

Jodelle. Cothurné, ingénieux, divin, grave-doux, l’honneur parisien, copieux, tragique, prompt, nourrisson des Muses.

La vérité nous contraint de confesser qu’Étienne Jodelle natif de Paris est l’un des plus gentils esprits, et des mieux nés à la poésie latine et française qu’on puisse aujourd’hui remarquer, ainsi même que témoigne entre les poètes ce divin Du Bellay au sonnet qui commence, De quel torrent.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 138r° [Gallica, N0050715_PDF_282]
(texte modernisé).

[Jodellistes. Vers.]

[Voir aussi Baïf, Belleau, Buttet, Des Autels, Dorat, La Péruse, Magny, Muret, Peletier, Ronsard, Sainte-Marthe, Salel, Scève, Tahureau, Tyard ; voir encore Corinne, Homère, Sappho ainsi qu’Horace, Ovide, Virgile et Pétrarque.]























Iodelle. Cothurné, ingenieus, diuin, graue-doux, l’honneur parisien, copieus, tragique, prompt, nourrisson des muses.

La verité nous contraint de confesser qu’Estienne Iodelle natif de Paris est l’vn des plus gentils esprits, & des mieux nez à la poësie latine & françoise qu’on puisse auiourdhui remarquer, ainsi mesmes que tesmoigne entre les poetes ce diuin du Bellay au sonnet qui commence, De quel torrent.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 138r° [Gallica, N0050715_PDF_282]
(texte original).

[Iodelistes. Vers.]

[Voir aussi Aurat, Baif, Belleau, Buttet, Des Autels, Magni, Muret, Pelletier, Peruse, Pontus de Thiard, Ronsard, Saincte Marthe, Salel, Sceue, Tahureau ; voir encore Corinne, Homere, Sapphon ainsi qu’Horace, Ouide, Virgile et Petrarque.]