««« Des Autels »»»

« Le Puley » ou « Des Autels » dans
Tyard
1555
~ En la froideur…
Bu­gnyon
1557
~ Macrin sa Gélo­nis…

~#~
















◊ « Le Puley » (Tyard) : Des Autels, dési­gné par son lieu de naissance probable.
 

Des Autels. Savant, facond, élo­quent, légiste, histo­rien, l’honneur du Charo­lais.

Guillaume Des Autels gentil­homme Charo­lais, a par ses écrits soit en prose ou poé­sie (qui n’ont guère de pareils en science et en perfec­tion de bien dire) malgré ses envieux rempor­té ses hono­rables épi­thètes. Ice­lui outre la connais­sance qu’il a eue des lettres humaines, en l’une et l’autre langue, il a dili­gen­te­ment étu­dié en la loi jusques à en faire profes­sion.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
ff. 28v°-29r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_63_64]
(texte modernisé).

[Voir aussi poète et Baïf, Belleau, Buttet, Dorat, Du Bellay, Jodelle, La Péruse, Magny, Muret, Pele­tier, Ronsard, Sainte-Marthe, Salel, Scève, Tahu­reau, Tyard ; voir encore Corinne, Homère, Lyco­phron Sappho ainsi que Catulle, Horace, Ovide, Tibulle, Virgile et Pétrarque.]






















«««  #  »»»

Des Autels. Scauant, facond, elo­quent, legiste, histo­rien, l’honneur du Charro­lois.

Guillaume des Autels gentil­homme Charro­lois, a par ses escrits soit en prose ou poë­sie (qui n’ont gueres de pareils en science & en perfec­tion de bien dire) malgré ses enuieus rempor­té ses honno­rables epi­thetes. Icelui outre la connois­sance qu’il a euë des lettres humaines, en l’vne & l’autre langue, il a dili­gen­te­ment estudié en la loi iusques a en faire profes­sion.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
ff. 28v°-29r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_63_64]
(texte original).

[Voir aussi poete et Aurat, Baif, Bellay, Belleau, Buttet, Iodelle, Magni, Muret, Pelle­tier, Peruse, Pontus de Thiard, Ronsard, Saincte Marthe, Salel, Sceue, Tahu­reau ; voir encore Corinne, Homere, Lyco­phron Sapphon ainsi que Catule, Horace, Ouide, Tybulle, Virgile et Petrarque.]