««« Pin­dare »»»

« Pindare » ou « le nourris­son de Thèbes » dans :
La Bode­rie
1571
~ S’il est vrai, mon Dorat…
Cathe­rine Des Roches
1583
~ La Beauté, la doctrine…

~#~
















◊ « le nourris­son de Thèbes » (Cath. Des Roches)
 

Pindare. Thé­bain, ly­rique, grave, dir­céan, gré­geois, sen­ten­cieux, ini­mi­table, fa­meux, di­vin.

Pindare prince des neuf ly­riques grecs était si ex­cel­lent, qu’Ho­race ré­cite de lui, que qui vou­drait en­tre­prendre de l’imi­ter, en­tre­pren­drait une chose du tout im­pos­sible. On dit qu’il fit un hymne en la louange du dieu Pan, au­quel le dieu prit un si grand plai­sir qu’il le chan­tait lui-même par les mon­tagnes. Quand les Lacé­dé­mo­niens mirent à sac la ville de Thèbes ils lui por­tèrent un si grand hon­neur, que jamais per­sonne ne vou­lut tou­cher à sa mai­son. Va­lère dit qu’il mou­rut au giron d’un en­fant qu’éper­du­ment il ai­mait.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 207r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_420]
(texte modernisé).

[Pindare français. Ronsard.]

[Pindare latin. Horace.]

[Pinda­rique /-s. Lyre, ode, vers.]

[Voir aussi Corinne et Ho­mère, Ly­co­phron, Sap­pho ainsi que Ché­rile ; voir encore Ca­tulle, Ovide, Ti­bulle, Vir­gile ainsi que Pé­trarque et Baïf, Bel­leau, But­tet, Des Autels, Do­rat, Du Bel­lay, Jo­delle, La Pé­ruse, Ma­gny, Mu­ret, Pe­le­tier, Sainte-Marthe, Sa­lel, Scève, Ta­hu­reau, Tyard.]






















«««  #  »»»

Pindare. The­bain, ly­rique, graue, dyr­cean, gre­geois, sen­ten­tieus, ini­mi­table, fa­meus, di­uin.

Pindare prince des neuf ly­riques grecs estoit si ex­cel­lent, qu’Ho­race re­cite de lui, que qui vou­droit en­tre­prendre de l’imi­ter, en­tre­pren­droit vne chose du tout im­pos­sible. On dit qu’il fit vn hymne en la louange du dieu Pan, au­quel le dieu print vn si grand plai­sir qu’il le chan­toit lui mesme par les mon­tagnes. Quand les La­ce­de­mo­niens mirent à sac la ville de Thebes ils lui por­terent vn si grand hon­neur, que ia­mais per­sonne ne vou­lut tou­cher à sa mai­son. Va­lere dit qu’il mou­rut au gi­ron d’vn en­fant qu’esper­du­ment il amoit.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 207r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_420]
(texte original).

[Pindare françois. Ronsard.]

[Pindare latin. Horace.]

[Pinda­rique /-s. Lyre, ode, vers.]

[Voir aussi Co­rinne et Ho­mere, Ly­co­phron, Sap­phon ainsi que Che­rile ; voir encore Ca­tule, Ouide, Ty­bulle, Vir­gile ainsi que Pe­trarque et Au­rat, Baif, Bel­lay, Bel­leau, But­tet, Des Au­tels, Io­delle, Ma­gni, Mu­ret, Pel­le­tier, Pe­ruse, Pon­tus de Thiard, Saincte Marthe, Sa­lel, Sceue, Ta­hu­reau.]