««« Ly­co­phron »»»

 

~#~














 

Lyco­phron. Enco­thur­né, obscur, chalci­dien, tra­gique.

Lyco­phron natif de Chalcide, fut un des sept poètes qui florirent du temps que Ptolé­mée Phila­delphe était Roi d’Égypte, qui furent nommés les Pléiades. Ce Lyco­phron entre autres œuvres a fait un poème inti­tu­lé Cassandre, qui seul nous est demeu­ré.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 153v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_313]
(texte modernisé).

[Voir aussi poésie et Corinne, Homère, Pindare, Sappho et Chérile ; voir encore Catulle, Horace, Ovide, Tibulle, Virgile ainsi que Pétrarque et Baïf, Belleau, Buttet, Des Autels, Dorat, Du Bellay, Jodelle, La Péruse, Magny, Muret, Pele­tier, Ronsard, Sainte-Marthe, Salel, Scève, Tahu­reau, Tyard.]






















«««  #  »»»

Lyco­phron. Enco­thur­né, obscur, chalci­dien, tra­gique.

Lyco­phron natif de Calcide, fut vn des sept poetes qui florirent du temps que Ptole­mee Phila­delphe estoit Roi d’Ægipte, qui furent nommés les Pleiades. Ce Lyco­phron entre autres œuures à fait vn poeme inti­tu­lé Cassandre, qui seul nous est demou­ré.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 153v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_313]
(texte original).

[Voir aussi poesie et Corinne, Homere, Pindare, Sapphon et Cherile ; voir encore Catule, Horace, Ouide, Tybulle, Virgile ainsi que Petrarque et Aurat, Baif, Bellay, Belleau, Buttet, Des Autels, Iodelle, Magni, Muret, Pelle­tier, Peruse, Pontus de Thiard, Ronsard, Saincte Marthe, Salel, Sceue, Tahu­reau.]