««« Catulle »»»

« Catulle » ou « l’esprit Catul­lien » dans :
Tahu­reau
1554 [1870]
~ Si d’un Horace…
Tyard
1555
~ En la froideur…
Pas­quier
1610
~ Que Laure soit…

~#~














 

Catulle. Mignard, lascif, cha­touil­leux, docte, sucré, mor­dant, ingé­nieux, disert, poi­gnant, miel­leux, blan­dis­sant.

Catulle poète véro­nais a été en sa poé­sie las­cif et mor­dant, n’ayant pas même par­don­né à César. Il ter­mi­na ses jours à Rome.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 49r° [Gallica, N0050715_PDF_104]
(texte modernisé).

[Voir aussi Ho­race, Juvé­nal, Lucrèce, Martial, Ovide, Ti­bulle, Vir­gile, ainsi que Co­rinne, Ho­mère, Ly­co­phron, Pin­dare, Sap­pho et Ché­rile ; voir encore Pé­trarque et Baïf, Bel­leau, But­tet, Des Au­tels, Dorat, Du Bel­lay, Jo­delle, La Pé­ruse, Magny, Muret, Pe­le­tier, Ron­sard, Sainte-Marthe, Salel, Scève, Tahu­reau, Tyard.]






















«««  #  »»»

Catule. Mignard, las­cif, cha­toüil­leus, docte, suc­cré, mor­dant, inge­nieus, disert, poi­gnant, miel­leus, blan­dis­sant.

Catule poëte vero­nois a esté en sa poë­sie las­cif & mor­dant, n’aiant pas mesmes par­don­né à Cæsar. Il ter­mi­na ses iours à Romme.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 49r° [Gallica, N0050715_PDF_104]
(texte original).

[Voir aussi Ho­race, Iuue­nal, Lucrece, Martial, Ouide, Ty­bulle, Vir­gile, ainsi que Co­rinne, Ho­mere, Ly­co­phron, Pin­dare, Sap­phon et Che­rile ; voir encore Pe­trarque et Aurat, Baif, Bel­lay, Bel­leau, But­tet, Des Au­tels, Io­delle, Magni, Muret, Pel­le­tier, Pe­ruse, Pon­tus de Thiard, Ron­sard, Saincte Marthe, Salel, Sceue, Tahu­reau.]