Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« conque »»»

« conques » ou « conque » dans :
Ronsard
1555
~ Autant qu’un rivage a…
Jodelle
1575
~ Ton Neptun mon binet

~#~














 

Conque. Torte ou tortu­euse, marine, oreil­lée, épaisse, perlée ou perleuse, rouge, coral­line, âpre, écail­leuse, dure, plate, ondée, rude, précieuse, pointue, regra­dil­lée, piquante, venteuse, crêpée, sonnante, écu­meuse, ridée, indienne, creuse, dente­lée, noueuse, dorée, repliée, madrée, créne­lée, rayée, luisante, canne­lée, peintu­rée, amas­sée, longuette, recro­quil­lée, cancreuse, entor­til­lée, ondoyante, remplis­sée, décou­pée, rabo­teuse, entas­sée, gemmeuse.

Conque signifie tout poisson qui a l’écaille fort dure : propre­ment aussi est pris pour toute sorte de coquille : Quelque­fois se prend pour la perle que l’on trouve en la même coquille.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 65v° [Gallica, N0050715_PDF_137]
(texte modernisé).

[Voir aussi coque ou coquille et huîtres.]























Conque. Torte ou tortu­euse, marine, aureil­lee, espaisse, perlee ou perleuse, rouge, cora­line, aspre, escail­leuse, dure, plate, ondee, rude, pretieuse, pointue, regre­dil­lee, piquante, venteuse, crespee, sonnante, escu­meuse, ridee, indienne, creuse, dente­lee, noüeuse, doree, repliee, madree, crene­lee, raiee, luisante, cannelee, peintu­ree, amas­see, longuette, recro­quil­lee, cancreuse, entor­til­lee, ondoiante, remplis­see, decoup­pee, rabo­teuse, entas­see, gemmeuse.

Conque signifie tout poisson qui a l’escaille fort dure: propre­ment aussi est prins pour toute sorte de coquille: Quelques­fois se prend pour la perle que l’on trouue en la mesme coquille.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 65v° [Gallica, N0050715_PDF_137]
(texte original).

[Voir aussi coque ou coquille et huytres.]