Description des éditions anciennes
d’où sont extraits les poèmes en ligne
 

Œuvres de
Bretonnayau
sur Gallica :

1583

La Génération de l’homme


*

La Génération de l’homme, Paris, 1583.

LA / GENERATION / DE L’HOMME, / et / LE TEMPLE DE / l’ame: / avec / Autres œuures Poëtiques extraittes de / l’Esculape de René Bretonnayau Me- / decin, natif dr Vernantes en Anjou. / A PARIS, / Pour Abel l’Angelier, au premier pil / lier de la grand’ salle du Palays. / m.d.lxxxiii. / Auec priuilege du Roy.

[gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k87105009]
[NUMM-8710500] [PDF_1_416 / 111 Mo]

Les fichiers PDF télé­char­gés com­prennent une page de titre et une page spé­ci­fiant les condi­tions d’uti­li­sa­tion des conte­nus de Gallica. Dans la numé­ro­ta­tion ci-dessous des pages PDF, il n’est pas tenu compte de ces pages ini­tiales.

[00] [pages liminaires] [ff.  a1r°-a6v° =PDF_5_16]

Les pages liminaires comprennent une page de titre [f° a1r° =PDF_5] ; une table des « trai­tés conte­nus en cet œuvre » [f° a1v° =PDF_6] :

une épître en prose de l’au­teur « à Mon­sieur des Pru­neaus, Cham­bel­lan et Conseil­ler des affaires et conseils de son Altesse » [f° a2r°v° =PDF_7_8] ; un son­net « à Mon­sei­gneur le Duc, fils de France, et frère unique du Roi », Toujours le grand Achille contre Ilion ne s’arme…, signé de la devise ana­gram­ma­tique de Bre­ton­nayau, « a naistre ov bien estre » [f° a3r° =PDF_9] ; deux poèmes en grec de 12 vers et 10 vers, sui­vis cha­cun de sa tra­duc­tion en vers latins, si­gnés « Petri Morel­li lochi­bel­li­cen. » (Pierre Mo­reau, de Loches) [ff.  a3v°-a4r° =PDF_10_11] ; un « son­net de Mon­sieur Bou­chart, à l’au­teur », sui­vi d’un poème de 8 vers latins du même [ff.  a4v°-a5r° =PDF_12_13] ; un son­net sur l’au­teur si­gné « R. G. Conseil­ler » [f°  a5v° =PDF_14] ; un extrait du pri­vi­lège du Roi daté de Paris, le hui­tième d’août 1583 [f°  a6r° =PDF_15] ; un son­net de l’au­teur « au Roi » [f°  a6v° =PDF_16].

[01] La Generation de l’homme. [ff.  1r°-21r° =PDF_17_65]

* Le fort de Venus. [ff.  1r°-6r° =PDF_17_29]

Sonnet. [f° 6r°v° =PDF_29_30]

Mon Du perron qui fais l’amour aux doctes sœurs…

* L’Arc d’Amour. [ff.  6v°-9r° =PDF_30_37]

Sonnet. [f° 9r° =PDF_37]

De palme qui la palme as docte mérité…

* De la génération de l’homme. [ff.  9r°-21r° =PDF_37_65]

[02] De la conception et sté­ri­li­té de l’homme et de la femme et les moyens d’y remé­dier. [ff.  21r°-54v° =PDF_65_140]

[03] Le temple de l’âme, extrait de l’Esculape de R. B. A. M. [ff.  55r°-86v° =PDF_143_206]

[04] La Fabrique [de l’œil].

À Monsieur le Duc de Joyeuse. [sonnet] [f°  87r° =PDF_207]

Au monde il n’y a rien qui le soleil égale…

* La Fabrique, ou le très petit monde. [ff.  87v°-94v° =PDF_208_222]

[05] Le cœur.

Sonnet. À Monsieur le Lieu­te­nant géné­ral de Loches, sieur de saint Astau­cin, sur l’ana­gramme de son nom Gil­bert Seguin. [f°  95r° =PDF_223]

Le cœur que je vous offre est ce qui nous fait vivre…

* Le cœur, ou le soleil du petit monde. [ff.  95v°-102v° =PDF_224_238]

[06] Le Foie.

À Monsieur Boulay Avocat à Loches. [sonnet] [f°  102v° =PDF_238]

Je veux en mille parts mon corps partir et fendre…

* Le Foie. [ff.  103r°-107v° =PDF_239_248]

[07] Le Phrénétique.

À Monsieur Gangnot, Avocat en la Cour de Parlement. [sonnet] [f°  107v° =PDF_248]

Gangnot dont la candeur a sur moi tant gagné…

* Le Phrénétique de R. B. A. M. extrait de son Esculape. [ff.  108r°-116v° =PDF_249_266]

[08] Le Mélancolique.

À Messire Antoine Fumée, Chevalier et Conseiller du Conseil privé du Roi, Seigneur des Roches saint Quentin. [sonnet] [f°  117r°deg; =PDF_267]

Vous qui êtes poussé de la sainte fureur…

* Le Mélancolique. [ff.  117v°-122r° =PDF_268_303]

Sonnet. [f°  122r°v° =PDF_303_304]

De notre corps humain la ratelle est la reine…

[09] La Pierre.

Sonnet. À Madame la Marquise de Thury. [f°  135v° =PDF_304]

Qu’en son premier Chaos l’univers se confonde…

* La Pierre extraite de l’Esculape de R. B. ANG. M. [ff.  136r°-141r° =PDF_305_315]

[10] La Colique.

Sonnet. À Monsieur d’Allonneau Lieutenant particuler à Loches.

[141] [1] [2] [PDF_315] comparaison :
Comme qui sûr et loin regarde une tourmente…

* La Colique extraite de l’Esculape de R. B. A. M. [ff.  141v°-151r° =PDF_316_335]

[11] Les Gouttes.

À Monsieur le Maréchal de Cossé. [sonnet] [f°  151r° =PDF_335]

Ô que pussé-je voir aussi clair en la goutte…

* Les Gouttes, extrait de l’Esculape de R. Bretonnayau A. M. [ff.  151v°-159r° =PDF_336_351]

[12] Des Hémorrhoïdes, extrait de l’Esculape de R. B. A. M. [ff.  159r°-161r° =PDF_351_355]

[13] La Cosmotique.

À Madame de La Valette. [sonnet] [f°  161v° =PDF_356]

Non, ce n’est pas pour vous que ces fards je compose…

* La Cosmotique et illustration de la face et des mains, extraite de l’Esculape de R. Bretonnayau A. M. [ff.  161r°-180v° =PDF_357_394]
 

Sonnet traduit du latin. «Triginta haec habeat quae vult for­mo­sa vide­ri.» [f°  180v° =PDF_394]

Celle qui veut paroir des belles la plus belle…

[14] Le Singe. [ff.  181r°-186r° =PDF_395_405]



En ligne le 08/01/24.
Dernière révision le 14/01/24.