««« Jéru­sa­lem »»»

« Hieru­sa­lem » dans :
Isaac Habert
1585
~ Tu as laissé ton Dieu…

~#~














 

Jéru­sa­lem. Sainte cité, fameuse, divine, salo­mo­nide, l’hon­neur de la Pales­tine, ancienne, su­perbe, po­pu­leuse ou peu­plée, excel­lente, riche, fré­quen­tée, vé­né­rable, cité de David.

Cette noble cité de la Pales­tine, que le Turc aujour­d’hui pos­sède, fut choi­sie de Dieu, afin d’y être ser­vi et hono­ré, ayant fait bâtir en icelle par Salo­mon un temple magni­fique, pour lequel Eusèbe dit avoir été ainsi appe­lée. Non­obs­tant les guerres, déso­la­tions et ruines in­croyables qui sont adve­nues à cette ville excel­lente, le sé­pulcre de notre Sei­gneur Jésus-Christ est de­meu­ré en son entier, lequel est encore main­te­nant gar­dé par des Reli­gieux de l’ordre de saint Fran­çois.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
ff. 126v°-127r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_259_260]
(texte modernisé).

[Voir aussi David et Église.]


 

«««  #  »»»

Hieru­sa­lem ou Hiero­so­lime. Sainte cité, fa­meuse, diuine, salo­mo­nide, l’hon­neur de la Pales­tine, ancienne, su­perbe, po­pu­leuse ou peu­plee, excel­lente, riche, fre­quen­tee, ve­ne­rable, cité de Dauid.

Ceste noble cité de la Pales­tine, que le Turc auiour­d’hui pos­sede, fut choi­sie de Dieu, afin d’y estre ser­ui & hono­ré, aiant fait bas­tir en icelle par Salo­mon vn temple magni­fique, pour lequel Eusebe dit auoir esté ainsi appel­lee. Non­obs­tant les guerres, deso­la­tions & ruïnes in­croiables qui sont adue­nuës à ceste ville excel­lente, le se­pulchre de nostre Sei­gneur Iesus-Christ est de­mou­ré en son entier, lequel est encores main­te­nant gar­dé par des Reli­gieus de l’ordre de saint Fran­çois.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
ff. 126v°-127r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_259_260]
(texte original).

[Voir aussi Dauid et Eglise.]