««« nou­velles »»»

« nou­velles » ou « nou­velle » dans :
François Habert
1549
~ Plutôt poissons…
Phi­lieul
1555
~ Au ciel n’y a étoiles… (Canz., 312)
Gadou
1573
~ On entend, en hiver…
Ron­sard
1578
~ Quand vous serez bien vieille…

~#~














 

Nouvelles. Dési­rées, certaines ou in­cer­taines, rappor­tées, joyeuses, secrètes, messa­gères, gracieuses, atten­dues, noncées ou an­non­cées, émer­veil­lables.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 179r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_364]
(texte modernisé).

[Porte-nouvelle. Bruit.]

[Voir aussi hibou.]






















«««  #  »»»

Nouuelles. Desi­rees, certaines ou in­cer­taines, rappor­tees, ioieuses, secrettes, messa­geres, gracieuses, atten­dues, noncees ou an­non­cees, esmer­ueil­lables.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 179r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_364]
(texte original).

[Porte-nouuelle. Bruit.]

[Voir aussi hibou.]