Isaac HABERT (1560-1615)
Tu as laissé ton Dieu…
Paris, Jean Richer, 1585.

[…] 

Tu as laissé ton Dieu pour suiure les plaisirs
De ce monde enchanteur, ardante de desirs
Tu as suiui par tout la volupté trompeuse,
Et choisi pour le port vne mer orageuse,
Et le vray pour le faus, l’absinthe pour le miel,
La guerre pour la pais, la terre pour le ciel,
Et l’ombre pour le corps, le dueil pour la liesse,
Pour le vray bien le mal pour le repos l’angoisse,
Pour le froument l’iuraie, & pour le iour la nuict,
L’espine pour la rose, & la fleur pour le fruict,
Pour la brebis le loup, la fange pour l’eau claire,
Et pour Hierusalem Babylone aduersaire.

[…] 

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

[…] 

Tu as laissé ton Dieu pour suiure les plaisirs
De ce monde enchanteur, ardante de desirs
Tu as suiui par tout la volupté trompeuse,
Et choisi pour le port vne mer orageuse,
Et le vray pour le faus, l’absinthe pour le miel,
La guerre pour la pais, la terre pour le ciel,
Et l’ombre pour le corps, le dueil pour la liesse,
Pour le vray bien le mal pour le repos l’angoisse,
Pour le froument l’iuraie, & pour le iour la nuict,
L’espine pour la rose, & la fleur pour le fruict,
Pour la brebis le loup, la fange pour l’eau claire,
Et pour Hierusalem Babylone aduersaire.

[…] 

 

En ligne le 19/09/19.
Dernière révision le 19/09/19.