««« port »»»

« port » dans :
Baïf
1573
~ Ore de mal en bien…
Jo­delle
1574
~ Comme un qui s’est perdu…
Gou­lart
1574
~ Ô mal non mal…
de Brach
1576
~ Ni voir à mon retour…
Boyssières
1578
~ Tout à coup je me sens…
Robert Gar­nier
1579
~ Que les rocs Capharés…
Du Monin
1582
~ Neptun, Pluton, Éole…
1585
~ Ô du sacré Nombril…
Blan­chon
1583
~ Le Printemps gra­cieux… [strophe 12]
Du Tron­chet
1595
~ Amour en même instant… (Canz., 178)
Guy de Tours
1598 [1878]
~ Ô doux regards…

~#~














 

Port. Salu­taire, dési­ré, bon, abor­dant ou arri­vant, sinueux, cornu, riche, fréquent, spacieux, riva­ger, commun, sûr ou assu­ré, marchand, ouvert, mari­time, hanté, paisible, courbé ou re­cour­bé.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 214r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_434]
(texte modernisé).

[Importueuse. Mer, Scylle.]

[Portueuse. Angle­terre, mer, rade, rivière, Thèbes.]






















«««  #  »»»

Port. Salu­taire, desi­ré, bon, abor­dant ou arri­uant, sinueus, cornu, riche, frequent, spatieus, riua­ger, commun, seur ou asseu­ré, marchand, ouuert, mari­time, hanté, paisible, courbé ou re­cour­bé.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 214r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_434]
(texte original).

[Importueuse. Mer, Scylle.]

[Portueuse. Angle­terre, mer, rade, riuiere, Thebes.]