««« trou­pe ou trou­peau »»»

« trou­peaux », « troupe » ou « trou­peau » dans :
Du Bellay
1550
~ Quand la fureur…
Gadou
1573
~ Plus la douce clarté…
Gou­lart
1574
~ Quand sans neige et froideur…
de Brach
1576
~ Ni voir à mon retour…
Le Saulx
1577
~ Si quelqu’un peut nombrer… (Th., 147)
Hes­teau
1578
~ Passants ne cherchez plus…
Blan­chon
1583
~ Celui qui nombre­rait…
~ J’aurais plus tôt compté…
Bi­rague
1585
~ Qui comptera les fleurs…
Las­phrise
1597
~ Il n’est point tant d’envie…
Grisel
1599
~ Si vous comptez les flots…
Claude Gar­nier
1609
~ Que de buissons…
Certon
1620
~ Esprits qui vole­tez…
~ L’épou­van­table plant…
~ Prés verdis de gazons…
~ Sous ce large peuplier…

~#~
















¶ « la troupe fatale » (Hesteau) : les Parques.
¶ « le troupeau écail­lé » (Blanchon, Birague), « le troupeau d’Amphi­trite » (Blanchon) : les poissons.
 

Troupe ou Troupeau. Fourmil­lante, innom­brable, popu­leuse, assem­blée, épaisse, poisson­neuse, grosse, puissante, copieuse, amas­sée, errante, lainée ou lai­neuse.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 268v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_543]
(texte modernisé).

[L’honneur des troupeaux. Bouc.]

[Troupe inégale. Muses.]






















«««  #  »»»

Troupe ou Troupeau. Fourmil­lante, innom­brable, popu­leuse, assem­blee, espaisse, poisson­neuse, grosse, puissante, copieuse, amas­see, errante, lainee ou lai­neuse.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 268v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_543]
(texte original).

[L’honneur des tropeaus. Bouc.]

[Trouppe inegale. Muses.]