««« sa­pin »»»

« sapins » ou « sapin » dans :
Hes­teau
1578
~ Toujours de Jupi­ter…
Certon
1620
~ Si vite par la plaine…

~#~
















¶ « le sapin tabour­dé d’un Ouest incons­tant » (Certon) : le navire heurté par le vent d’Ouest.
 

Sapin. Haut, léger, ombreux, cheve­lu, droit, larmeux, odo­rant, montueux, perru­qué, auda­cieux, crêpe­lu, rési­neux, ombrage des montagnes, jaunis­sant.

Cet arbre est des plus hauts et des plus droits de tous. On l’estime grande­ment, étant propre à faire maisons, et antennes de navires, à cause de sa légè­re­té.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 238v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_483]
(texte modernisé).

[Sapineux. Liban.]

[Voir aussi buis, châtai­gnier, chêne, cormier, cyprès, fau, fouteau ou hêtre, frêne, houx, laurier, myrte, noyer, oli­vier, oran­ger, orme, palme ou pal­mier, peuplier, pin, saule…]






















«««  #  »»»

Sapin. Haut, leger, ombreus, cheue­lu, droit, larmeus, odo­rant, montueus, perru­qué, auda­cieus, crespe­lu, resi­neus, ombrage des montagnes, iaunis­sant.

Cet arbre est des plus hauts & des plus droits de tous. On l’estime grande­ment, estant propre à faire maisons, & antennes de nauires, à cause de sa lege­re­té.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 238v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_483]
(texte original).

[Sapineus. Liban.]

[Voir aussi buys, chastai­gnier, chesne, cormier, cyprés, fau, fouteau ou hestre, fresne, houx, laurier, myrte, noier, oli­uier, oran­ger, orme, palme ou pal­mier, peuplier, pin, saulle…]