Étienne JODELLE (1532-1573)
Ton Neptun mon Binet
Paris, Federic Morel, 1575.

Ton Neptun mon Binet, ton Pan, et ta Dictynne
Sous le marbre des eaux, dans les prés, dans les bois,
De Trident, de houlette, et d’épieu, sous ses lois,
Ne tient tant de poissons, d’agneaux, de sauvagine.

[Que ta] conque, musette, et que ta trompe orine,
Aux rives, aux vallons, et aux taillis plus cois,
Fait ouïr, fait parler, fait courber, sous ta voix,
De flots, de rocs, de raims à la verte courtine.

Le Dauphin azuré à l’Orque au pesant corps,
Le loup à la brebis s’accorde à tes accords,
Le chien, le daim craintif, à toi bornent leur quête.

Donc bergers, et chasseurs, pêcheurs, venez lier
De beau myrte marin, de saule, et de laurier,
Le chef, ligne, houlette, et le dard d’un tel Poète.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Ton Neptun mon Binet, ton Pan, et ta Dictynne
Sous le marbre des eaux, dans les prés, dans les bois,
De Trident, de houlette, et d’épieu, sous ses lois,
Ne tient tant de poissons, d’agneaux, de sauvagine.

[Que ta] conque, musette, et que ta trompe orine,
Aux rives, aux vallons, et aux taillis plus cois,
Fait ouïr, fait parler, fait courber, sous ta voix,
De flots, de rocs, de raims à la verte courtine.

Le Dauphin azuré à l’Orque au pesant corps,
Le loup à la brebis s’accorde à tes accords,
Le chien, le daim craintif, à toi bornent leur quête.

Donc bergers, et chasseurs, pêcheurs, venez lier
De beau myrte marin, de saule, et de laurier,
Le chef, ligne, houlette, et le dard d’un tel Poète.

 

En ligne le 21/05/16.
Dernière révision le 21/05/16.