««« ber­ger »»»

« berger » ou « bergers » dans :
Forca­del
1548
~ Un clair soleil…
Phi­lieul
1548 [1555]
~ Mets-moi où est le Soleil… (Canz., 145)
Baïf
1555
~ Comme quand le printemps…
Turrin
1572
~ Chênes coulez le miel…
Jo­delle
1575
~ Ton Neptun mon binet
Poupo
1590
~ Mais plutôt les poissons…

~#~
















¶ « le berger, qui sa Troie déçoit » (Forca­del) : Pâris
 

Berger. Champêtre, pauvre, abject, vigi­lant, rus­tique, hâlé, vil, souffre-peine, actif, flûteur, soigneux, maussade, inci­vil, hante-montagne, flageo­leur, gardien, lent, rustaud, fidèle. Le dimi­nu­tif Berge­rot.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 35r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_76_77]
(texte modernisé).

[Caut berger. David.]

[Dieu des bergers. Pan.]

[La peur du berger. Loup.]

[Voir aussi bergère, Palès, pasteur, pâtre ou pas­tou­reau.]






















«««  #  »»»

Berger. Champestre, pauure, abiect, vigi­lant, rus­tique, haslé, vil, souffre-peine, actif, flusteur, soigneus, maussade, inci­uil, hante-montagne, flageo­leur, gardien, lent, rustaut, fidele. Le dim. Berge­rot.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 35r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_76_77]
(texte original).

[Caut-berger. Dauid.]

[Dieu des bergers. Pan.]

[La peur du berger. Loup.]

[Voir aussi bergere, Palés, pasteur, pastre ou pas­tou­reau.]