Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« Saône »»»

« Arar » « Araris » ou « Saône » dans :
Virgile
1er siècle [1473]
~ Ante leves ergo…
Marot
1532
~ Doncques plutôt…
Scève
1544
~ Plutôt seront Rhône…
Bugnyon
1557
~ Malgré le sort…
La Jessée
1583
~ Les Cerfs légers…
Birague
1585
~ Toujours, toujours, hélas…
Angot
1603
~ Ni mes humides pleurs…

~#~














 

Saône. Lente, douce, lyonnaise.

La rivière de Saône vient de Lisieu sur les marches de Lorraine, passe près de Dijon, Aulsonne, Verdun, Mâcon : puis de là se rend à Lyon dans le Rhône : Fait depuis Lorraine jusques audit Lyon, le départ de la duché de Bourgogne.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 249r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_504]
(texte modernisé).

[Voir aussi fleuve et Arne, Danube, Éri­dan, Euphrate, Gange, Garonne, Hèbre, Ladon, Loir, Loire, Marne, Nil, Pactole, Rhin, Sarthe, Seine, Tamise, Tane, Tibre, Xanthe.]























Sone, Saone ou Saulne. Lente, douce, lionnoise.

La riuiere de Saone vient de Lisieu sur les marches de Lorraine, passe pres de Diion, Aulsonne, Verdun, Mascon : puis de là se rend à Lion dans le Rosne : Fait depuis Lorraine iusques audict Lion, le depart de la duché de Bourgoigne.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 249r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_504]
(texte original).

[Voir aussi fleuue et Arne, Danube, Eri­dan, Euphrate, Gange, Garonne, Hebre, Ladon, Loir, Loire, Marne, Nil, Pactole, Rhein, Sarte, Seine, Tamise, Tane, Tybre, Xanthe.]