««« Xan­the »»»

« Xanthe » dans :
Grévin
1561
~ Ô mélange du monde…

~#~














 

Xanthe. Roide, jaune, phry­gien, recour­bé, blon­dis­sant.

Ainsi est appe­lé un fleuve, lequel a son cours par la plaine de Troie, par aucuns nom­mé autre­ment Sca­mandre.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 284r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_574]
(texte modernisé).

[Voir aussi Arne, Danube, Éri­dan, Euphrate, Gange, Ga­ronne, Hèbre, Ladon, Loir, Loire, Marne, Nil, Pac­tole, Rhin, Rhône, Saône, Sarthe, Seine, Ta­mise, Tane, Tibre ; voir encore les fleuves infer­naux Aché­ron, Cocyte, Léthé, Phlé­gé­thon, Styx.]


 

«««  #  »»»

Xanthe. Roide, iaune, phry­gien, recour­bé, blon­dis­sant.

Ainsi est appel­lé vn fleuue, lequel a son cours par la plaine de Troïe, par aucuns nom­mé autre­ment Sca­mandre.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 284r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_574]
(texte original).

[Voir aussi Arne, Danube, Eri­dan, Euphrate, Gange, Ga­ronne, Hebre, Ladon, Loir, Loire, Marne, Nil, Pac­tole, Rhein, Rhosne, Saone, Sarte, Seine, Ta­mise, Tane, Tybre ; voir encore les fleuves infer­naux Ache­ron, Cocyte, Lethe, Phle­ge­thon, Styx.]