««« Lè­the »»»

« Lè­the » dans :
Chante­louve
1576
~ Seine qui fais…
Joseph Du Chesne
1584
~ Ô Lèthe sommeil­leux…

~#~
















* Lèthe : Léthé
¶ « l’oublieux ruisseau » (Certon)
 

Lèthe. Infer­nal, oublieux ou obli­vieux, paisible, endor­mi, horrible, misé­rable, doulou­reux, cruel, funèbre, triste, sommeil­leux, lamen­table, sanglant, préci­pi­teux, mortuaire, instable, léger, malheu­reux, commun, irré­méable, obscur, noir, stygieux, dormant.

C’est un fleuve d’enfer (si l’on croit les poètes) duquel l’eau fait perdre la mémoire de tout ce qu’on a jamais fait en ce monde. Le plus souvent aussi prennent cette diction pour la Mort.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 147r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_300]
(texte modernisé).

[Léthéan /-anne /-s. Mânes, onde, pavot, peste, poison, venin.]

[Léthée. Onde.]

[Voir aussi Aché­ron, Cocyte, Phlégé­thon, Styx.]






















«««  #  »»»

Lethe. Infer­nal, oublieus ou obli­uieus, paisible, endor­mi, horrible, mise­rable, doulou­reus, cruel, funebre, triste, sommeil­leus, lamen­table, sanglant, preci­pi­teus, mortuaire, instable, leger, malheu­reus, commun, irre­meable, obscur, noir, stygieus, dormant.

C’est vn fleuue d’enfer (si lon croit les poëtes) duquel l’eau fait perdre la memoire de tout ce qu’on a iamais fait en ce monde. Le plus souuent aussi prennent ceste diction pour la Mort.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 147r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_300]
(texte original).

[Lethean /-anne /-s. Manes, onde, pauot, peste, poison, venin.]

[Lethee. Onde.]

[Voir aussi Ache­ron, Cocyte, Phlegethon, Styx.]