««« vo­leur »»»

« voleur » ou « voleurs » dans :
Jean de La Taille
1573
~ Si jamais gentil­homme…
Perrin
1574
~ Toujours au plain des champs…
Blan­chon
1583
~ L’Amour, la Mort, le sort…

~#~














 

Voleur. Inhu­main, coupe-gorge, insi­dieux, avare, ho­mi­cide, pil­lard, dégui­sé, mal­heu­reux ou ma­len­con­treux, happe-gibet, roué, mi­sé­rable, épiant, meur­trier, accom­pa­gné, san­glant, rusé, im­pi­toyable, em­bas­ton­né.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 282v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_571]
(texte modernisé).

[Voleur. Larron, Pro­mé­thée, Sisyphe.]

[Voir aussi Cacus.]


 

«««  #  »»»

Voleur. Inhu­main, couppe-gorge, insi­dieus, auare, ho­mi­cide, pil­lard, des­gui­sé, mal­heu­reus ou ma­len­con­treus, happe-gibbet, roüé, mi­se­rable, espiant, meur­trier, accom­pa­gné, san­glant, rusé, im­pi­toiable, em­bas­ton­né.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 282v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_571]
(texte original).

[Voleur. Larron, Pro­me­thee, Sisyphe.]

[Voir aussi Cacus.]