Jean de LA TAILLE (?-?)
Quel plaisir puis-je avoir…
Paris, Federic Morel, 1573.

Quel plaisir puis-ie auoir de voir en ce printemps
Le vert, le bleu, le iaune en mil beaux païsages,
De voir l’azur des eaux, & le vert des bocages,
L’email des prez fleuris, & le tapis des champs!

Quel plaisir puis-ie auoir d’écoutter les doux chants
Des oyseaux amoureux, & les bruyants riuages,
D’ouïr le Rossignol, qui mesme en ses ramages
Rechante mes regrets, & mes soupirs trenchants!

Quel plaisir puis-ie auoir de sentir mil fleurettes,
Oeillets, roses, & lys, lauande, & violettes,
Si la guerre est tousiours, & si celle au surplus

Pour qui ie desiroy de voir la paix future,
Et du gaillard printemps la diuerse peinture,
Et pour qui ie viuoy, sur la terre n’est plus?

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Quel plaisir puis-ie auoir de voir en ce printemps
Le vert, le bleu, le iaune en mil beaux païsages,
De voir l’azur des eaux, & le vert des bocages,
Lemail des prez fleuris, & le tapis des champs!

Quel plaisir puis-ie auoir d’écoutter les doux chants
Des oyseaux amoureux, & les bruyants riuages,
D’ouïr le Rossignol, qui mesme en ses ramages
Rechante mes regrets, & mes soupirs trenchants!

Quel plaisir puis-ie auoir de sentir mil fleurettes,
Oeillets, roses, & lys, lauande, & violettes,
Si la guerre est tousiours, & si celle au surplus

Pour qui ie desiroys de voir la paix future,
Et du gaillard printemps la diuerse peinture,
Et pour qui ie viuoy, sur la terre n’est plus?

 

En ligne le 24/03/13.
Dernière révision le 17/01/19.