Jean de LA TAILLE (?-?)
Veux-tu doncques laisser…
Paris, Federic Morel, 1573.

Veux tu doncques laisser en sa fleur la plus verte
Ton bel âge flestrir par vne nonchallance?
Ne veux tu point gouster au fruict de la Iouuence,
Qui perdue, iamais ne sera recouuerte?

Veux tu donc espargner ce dont on n’a point perte
Quand encor tout le monde en auroit iouïssance?
Pourquoy n’acceptes tu ceste tant bonne chance,
Puis que l’occasion nous a sa porte ouuerte?

Crois-tu tousiours fleurir en beauté desiree?
Ne crains tu point qu’amour auec deuë vangeance,
Ne punisse ta mine, & ton orgueil farouche?

Mais comme les grisons du mont Hyperboree,
Veux tu garder songneuse vn thresor d’excellence,
Dont tu ne iouïs point, & ne veux qu’autre y touche?

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Veux tu doncques laisser en sa fleur la plus verte
Ton bel âge flestrir par vne nonchallance?
Ne veux-tu point gouster au fruict de la Iouuence,
Qui perdue, iamais ne sera recouuerte?

Veux tu donc espargner ce dont on n’a point perte
Quand encor tout le monde en auroit iouïssance?
Pourquoy n’acceptes tu ceste tant bonne chance,
Puis que l’occasion nous a sa porte ouuerte?

Crois-tu tousiours fleurir en beauté desiree?
Ne crains tu point qu’amour auec deuë vangeance,
Ne punisse ta mine, & ton orgueil farouche?

Mais comme les grisons du mont Hyperboree,
Veux tu garder songneuse vn thresor d’excellence,
Dont tu ne iouïs point, & ne veux qu’autre y touche?

 

En ligne le 12/03/11.
Dernière révision le 08/07/15.