Philibert BUGNYON (v. 1530-1587)
Macrin sa Gélonis…
Lyon, Jean Temporal, 1557.
ouvrir sur Gallica : sonnet I, p. 10.

Macrin sa Gelonis rend par vers immortele,
Pontus sa Pasitee, et Ronsard sa Cassandre:
Du bellay le los fait de son Oliue entendre,
Eternise Muret sa Margaris fidele.

Sa Sainte Des-autels desire toute tele,
Que ses freres diuins, leurs gracieuses rendre.
Les dames sont l’obiet de la ieunesse tendre
Par nombres mesurez qui ses amours decele.

Ie vueil, comme Baïf celebrant sa Meline,
Perpetuer ma belle et docte Gelasine,
De Sceue en imitant les traits en sa Delie.

Or d’autant qu’elle est sage, et de vertus poruuë
Par vraye hypotipose aus yeus et à la vuë
Des hommes, là pretend subiicer ma Thalie.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Macrin sa Gelonis rend par vers immortele,
Pontus sa Pasitee, et Ronsard sa Cassandre:
Du bellay le los fait de son Oliue entendre,
Eternise Muret sa Margaris fidele.

Sa Sainte Des-autels desire toute tele,
Que ses freres diuins, leurs gracieuses rendre.
Les dames sont l’obiet de la ieunesse tendre
Par nombres mesurez qui ses amours decele.

Ie vueil, comme Baïf celebrant sa Meline,
Perpetuer ma belle et docte Gelasine,
De Sceue en imitant les traits en sa Delie.

Or d’autant qu’elle est sage, et de vertus poruuë
Par vraye hypotipose aus yeus et à la vuë
Des hommes, là pretend subiicer ma Thalie.

 

En ligne le 03/03/17.
Dernière révision le 06/07/19.