««« au­tom­ne »»»

« autum­nus » (latin) ou « au­tomne » dans :
Ma­rulle
1497
~ L’Attique n’a pas tant de miel…
Du Bellay
1549
~ Qui a nombré…
1558
~ De fleurs, d’épis…
1569
~ Comme de fleurs…
Des Autels
1553
~ Donc mainte­nant…
Baïf
1555
~ Ni la mer tant de flots…
1573
~ Hier cueillant cette Rose…
Ron­sard
1557
~ Le printemps n’a point…
Gadou
1573
~ On entend, en hiver…
Gou­lart
1574
~ Celui qui a…
Cathe­rine Des Roches
1583
~ Ausonie, Calabre…
Jamyn
1584 [1879]
~ L’été sera l’hiver…
Du Buys
1585
~ Comme on ne compte point…
Isaac Habert
1585
~ Quand je te veux louer…
Le Poulchre
1587
~ S’on voyait votre Été…
Las­phrise
1597
~ Je penserais plutôt…
Angot
1603
~ Toute chose prend fin…
~ Ni l’Hiver refroi­di…
Claude Garnier
1609
~ Toujours la nuit…

~#~














 

Automne. Pesteux, variable, catar­rheux, fruitier ou fruc­tueux, humide, vineux, riche, malsain, fié­vreux, rapporte-fruit, souillard, froid, plantu­reux, mala­dif, pommeux, effeuil­lu ou effeuil­lant.

L’Automne est appe­lé le grenier, le cellier, et la planté des humains, parce qu’en cette saison est recueil­lie la meilleure part des fruits que la terre produit.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 29r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_64]
(texte modernisé).

[Automnal /-aux /-ale. Austre, foin, fruits ou frui­tages, moisson, peste, raisin, vendange.]

[Orne­ment de l’automne. Fruits ou frui­tages.]






















«««  #  »»»

Automne. Pesteus, variable, catar­reus, fruictier ou fruc­tueus, humide, vineus, riche, mal-sain, fië­ureus, raporte-fruit, souillard, froid, plantu­reus, mala­dif, pommeus, effueil­lu ou effueil­lant.

L’Automne est appel­lé le grenier, le cellier, & la planté des humains, parce qu’en ceste saison est recueil­lie la meilleure part des fruits que la terre produit.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 29r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_64]
(texte original).

[Autom­nal /-aus /-ale. Austre, foin, fruits ou frui­tages, moisson, peste, raisin, vendange.]

[Orne­ment de l’automne. Fruits ou frui­tages.]