François PERRIN (1533 ?-1606)
Toujours au plain des champs…
Paris, Guillaume Chaudière, 1574.

TOusiours au plain des champs ne tombe le malheur
Tousiours Ceres ne pert ses cheueux aux campagnes
Tousiours n’est foudroyé le pampre des montagnes
Et tousiours l’arbre n’est despouillé de sa fleur.

Tosiours Pales ne pert dans les prez sa couleur
Tousiours ne ment le gland les mois ny les chastaignes
Tousiours ne vient le loup aux camuses compagnes
Et tousiours n’est sur pié le meurtrier ou volleur.

Tousiours l’apparilleur la grange ne despouille
Le gendarme tousiours dans le coffre ne fouille
Et tousiours l’vsurier ne tient son parchemin.
Bref en tous temps le ciel ne darde sur la teste
Du simple vilageois son feu ny sa tempeste
Et en tout temps le mal ne le guette au chemin.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

TOusiours au plain des champs ne tombe le malheur
Tousiours Ceres ne pert ses cheueux aux campagnes
Tousiours n’est foudroyé le pampre des montagnes
Et tousiours l’arbre n’est despouillé de sa fleur.

Tosiours Pales ne pert dans les prez sa couleur
Tousiours ne ment le gland les mois ny les chastaignes
Tousiours ne vient le loup aux camuses compagnes
Et tousiours n’est sur pié le meurtrier ou volleur.

Tousiours l’apparilleur la grange ne despouille
Le gendarme tousiours dans le coffre ne fouille
Et tousiours l’vsurier ne tient son parchemin.
Bref en tous temps le ciel ne darde sur la teste
Du simple vilageois son feu ny sa tempeste
Et en tout temps le mal ne le guette au chemin.

 

En ligne le 26/06/08.
Dernière révision le 12/05/19.