Philippe de MALDEGHEM (1547-1611)
Le jour, le mois et l’an…
Douay, François Fabry, 1606.

Le iour, le mois, & l’an, le temps & la saison,
Aussi l’heure & le point soient benoits & la place,
Auec le beau païs, ou ie receu l’attache
De deux beaux yeux, qui m’ont lié d’vn fort chaisnon.

Benoite la premiere & douce passion,
Que i’eu’ pour a l’Amour me ioindre, & tant se face
Des flesches & de l’arc, dont ie sens l’efficace,
Et des plaies dont va iusqu’au coeur l’esguillon.

Benoites soient les voix, que i’ay par resonnance
Viue, nommant madame espars en abondance:
Et benoits les souspirs, les pleurs, & le desir.

Et les papiers esquels i’ay fait sa renommée
Viure, encor soient benoits auecque ma pensée,
Qui seule estant à elle en autre n’a plaisir.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Le iour, le mois, & l’an, le temps & la saison,
Aussi l’heure & le point soient benoits & la place,
Auec le beau païs, ou ie receu l’attache
De deux beaux yeux, qui m’ont lié d’vn fort chaisnon.

Benoite la premiere & douce passion,
Que i’eu’ pour a l’Amour me ioindre, & tant se face
Des flesches & de l’arc, dont ie sens l’efficace,
Et des plaies dont va iusqu’au coeur l’esguillon.

Benoites soient les voix, que i’ay par resonnance
Viue, nommant madame espars en abondance:
Et benoits les souspirs, les pleurs, & le desir.

Et les papiers esquels i’ay fait sa renommée
Viure, encor soient benoits auecque ma pensée,
Qui seule estant à elle en autre n’a plaisir.

 

En ligne le 24/10/05,
versé dans l’anthologie principale le 11/11/18.
Dernière révision le 11/11/18.