««« chaî­ne »»»

« chaî­ne », « chaî­non » ou « chaî­nons » dans :
Buttet
1561
~ Trait, flamme, et lacs d’amour…
Hes­teau
1578
~ D’une incroyable amour…
La Jes­sée
1583
~ L’aveugle Archer…
Bi­rague
1585
~ Un poil blond enlacé…
Poupo
1590
~ Qu’on tourne son re­gard…
Louven­court
1595
~ Les traits, le feu, les nœuds…
Malde­ghem
1606
~ Le jour, le mois, et l’an… (Canz., 61)
Claude Gar­nier
1609
~ Ô beaux yeux bruns…

~#~














 

Chaîne. Torte ou tortisse, dure, forte, noueuse, retorse, pressée, étroite, haut-bruyante, prison­nière, entre-nouée, pesante, anne­lée, liante, entor­til­lée ou entor­til­lon­née. Le dimi­nu­tif Chaînette.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 51v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_109]
(texte modernisé).

[Chaîneux. Nœud.]

[Enchaî­né. Carcan, col, prison­nier.]

[Voir aussi fers, lacs, lien, rets.]






















«««  #  »»»

Chaine. Torte ou tortisse, dure, forte, noüeuse, retorse, pressee, estroite, haut-bruiante, prison­niere, entre-noüee, pesante, anne­lee, liante, entor­til­lee ou entor­til­lon­nee. Le dim. Chainette.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 51v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_109]
(texte original).

[Chaineus. Neud.]

[Enchai­né. Carquan, col, prison­nier.]

[Voir aussi fers, laqs, lien, rets.]