Jean de LA JESSÉE (1551-?)
Qui comme une Ariane…
Anvers, Christofle Plantin, 1583.

Qvi comme vne Ariadne à son aymé Thesée,
(Pour fuyr ce Labyrint) vn fil me prestera?
Qui comme au fin Gregeoys l’herbe m’aportera,
Pour r’auoir (comme luy) ma raison delaissée?

Qui comme vn pront Dauphin par la mer dispersée
De mes soingz ondoyantz, à bord me menera,
Ainsi qu’vn Arion? & qui m’empennera
Pour voler çà & là, comme vn ælé Persée?

Ni Homme mi-toreau, ni quelque Calypson,
Ni crüelz Mariniers, ni forfait ou soupson
De quelque autre Meduse, à cela ne m’apelle.

Mais l’Ægyde, & ce Grec, le Harpeur, & Persé,
N’esgalleroyent en rien mon desseing plus aisé
Sans filet, sans Moly, sans Poisson, & double ælle.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Qvi comme vne Ariadne à son aymé Thesée,
(Pour fuyr ce Labyrint) vn fil me prestera?
Qui comme au fin Gregeoys l’herbe m’aportera,
Pour r’auoir (comme luy) ma raison delaissée?

Qui comme vn pront Dauphin par la mer dispersée
De mes soingz ondoyantz, à bord me menera,
Ainsi qu’vn Arion? & qui m’empennera
Pour voler çà & là, comme vn ælé Persée?

Ni Homme mi-toreau, ni quelque Calypson,
Ni crüelz Mariniers, ni forfait ou soupson
De quelque autre Meduse, à cela ne m’apelle.

Mais l’Ægyde, & ce Grec, le Harpeur, & Persé,
N’esgalleroyent en rien mon desseing plus aisé
Sans filet, sans Moly, sans Poisson, & double ælle.

 

En ligne le 28/02/08.
Dernière révision le 24/04/18.