««« Mino­taure »»»

« Homme mi-taureau » ou « fils de Pasi­phæ » dans :
La Jessée
1583
~ Qui comme une Ariane…
Certon
1620
~ L’épouvan­table plant…

~#~














 

Mino­taure. Infâme-né, homme-bœuf, cruel, laby­rin­thé­an, double-forme, crétois, mons­trueux, difforme.

Pasi­phaé femme de Minos roi de Crète s’étant accou­plée avec un taureau, engen­dra ce monstre mi-homme mi-bœuf, lequel par le comman­de­ment de Minos fut enfer­mé dans le laby­rinthe, où il était nourri de chair humaine : Par conven­tion faite avec les Athé­niens ils étaient tenus annuel­le­ment de bailler sept de leurs enfants pour sa nourri­ture : Or la troisième année étant le sort tombé sur Thésée fils d’Égée, moyen­nant un pelo­ton de fil que lui bailla Ariane, il tua ce Mino­taure et s’enfuit.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 167v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_341]
(texte modernisé).

[Voir aussi Dédale, Hippo­lyte…]






















«««  #  »»»

Mino­taure. Infame-né, homme-beuf, cruel, laby­rin­the­an, double-forme, cretois, mons­trueus, diforme.

Pasi­phae femme de Minos roi de Crete s’estant accou­plee auec vn taureau, engen­dra ce monstre mi-homme mi-beuf, lequel par le comman­de­ment de Minos fut enfer­mé dans le laby­rinthe, ou il estoit nourri de chair humaine: Par conuen­tion faite auec les Athe­niens ils estoient tenus annuel­le­ment de bailler sept de leurs enfans pour sa nourri­ture: Or la troisiesme annee estant le sort tombé sur Thesee fils d’Egee, moien­nant vn pelo­ton de fil que lui bailla Ariadne, il tua ce Mino­taure & s’enfuit.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 167v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_341]
(texte original).

[Voir aussi Dedale, Hippo­lyte…]