Jean de LA JESSÉE (1551-?)
Qui comme une Ariane…
Anvers, Christofle Plantin, 1583.
ouvrir sur Gallica : Les Jeunesses, livre IV, p. 150.

Qui comme une Ariane à son aimé Thésée,
(Pour fuir ce Labyrint) un fil me prêtera ?

Qui comme au fin Grégeois l’herbe m’apportera,
Pour r’avoir (comme lui) ma raison délaissée ?

Qui comme un prompt Dauphin par la mer dispersée
De mes soins ondoyants, à bord me mènera,
Ainsi qu’un Arion ?
Et qui m’empennera
Pour voler çà et là, comme un ailé Persée ?

Ni Homme mi-taureau, ni quelque Calypson,
Ni cruels Mariniers, ni forfait ou soupçon
De quelque autre Méduse
, à cela ne m’appelle.

Mais l’Égide, et ce Grec, le Harpeur, et Persé,
N’égaleraient en rien mon dessein plus aisé
[Sans] filet, sans Moly, sans Poisson, et double aile.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Qui comme une Ariane à son aimé Thésée,
(Pour fuir ce Labyrint) un fil me prêtera ?

Qui comme au fin Grégeois l’herbe m’apportera,
Pour r’avoir (comme lui) ma raison délaissée ?

Qui comme un prompt Dauphin par la mer dispersée
De mes soins ondoyants, à bord me mènera,
Ainsi qu’un Arion ?
Et qui m’empennera
Pour voler çà et là, comme un ailé Persée ?

Ni Homme mi-taureau, ni quelque Calypson,
Ni cruels Mariniers, ni forfait ou soupçon
De quelque autre Méduse
, à cela ne m’appelle.

Mais l’Égide, et ce Grec, le Harpeur, et Persé,
N’égaleraient en rien mon dessein plus aisé
[Sans] filet, sans Moly, sans Poisson, et double aile.

 

En ligne le 28/02/08.
Dernière révision le 03/07/14.