««« laby­rinthe »»»

« laby­rinthe » dans :
Ron­sard
1552
~ Par un destin…
La Jessée
1583
~ Qui comme une Ariane…

~#~
















¶ « Le tortueux entour de la prison serrée / Du fils de Pasiphæ » (Certon)


source du commen­taire :
# Muret, 1553.
 

Laby­rinthe. Déda­lien, secret, marbrin, tournant ou tour­noyant, manoir subtil, fâcheux, détour­né, crétois, ingé­nieux, voûté, égyp­tien, merveil­leux, obscur, mons­trueux, aveu­glé, dépense super­flue, malai­sé.

Labyrinthe est un lieu fait de tel arti­fice qu’à grand peine en peut-on sortir y étant une fois entré. Pline dit qu’il y en a eu quatre princi­pa­le­ment renom­més, à savoir, celui d’Égypte, de Crète, de Lemne, et d’Ita­lie. Tous lesquels étaient de pierre lissée et marbrée, faits en voûte et en arcades.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
ff. 142v°-143r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_291_292]
(texte modernisé).

[Labyrin­théan /-éannes. Dédale, Mino­taure, ténèbres.]

[Voir aussi Ariane, Pasiphe, Thésée…]






















«««  #  »»»

Labyrinth ou Laby­rinthe. Deda­lien, secret, marbrin, tournant ou tour­noiant, manoir subtil, facheus, destour­né, cretois, inge­nieus, vousté, ægip­tien, merueil­leus, oscur, mons­trueus, aueu­glé, despense super­flue, mal-aisé.

Labyrinth est vn lieu fait de tel arti­fice qu’à grand peine en peut on sortir i estant vne fois entré. Pline dit qu’il i en a eu quatre princi­pa­le­ment renom­mez, à sçauoir, celui d’Ægipte, de Crete, de Lemne, et d’Ita­lie. Tous lesquels estoient de pierre lissee & marbree, faits en vouste et en arcades.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
ff. 142v°-143r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_291_292]
(texte original).

[Labyrin­thean /-eannes. Dedale, Mino­taure, tenebres.]

[Voir aussi Ariadne, Pasiphe, Thesee…]