««« rem­part »»»

« rempart » ou « remparts » dans :
Ron­sard
1552
~ Que Gâtine ait…
~ Un grand rocher… [strophe 11]
1584
~ Ce ris plus doux…
Guy de Tours
1598 [1878]
~ Ô cheveux, doux liens…
Certon
1620
~ Songe-creux Pali­nur’…
Mar­beuf
1628
~ Beau corail soupi­rant…

~#~














 

Rempart. Terras­sé, haut, défen­seur ou dé­fen­sible, impre­nable, fos­soyé, aiman­tin, mi-penché, superbe, muni, gabion­né, secou­rable, flanqué, belli­queux, inex­pu­gnable, enfer­mé, porte-canon, fort, assu­ré.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 228r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_462_463]
(texte modernisé).

[Remparé /-ée. Château, tour, vigne.]

[Rempart du rivage. Roc, roche ou ro­cher.]

[Voir aussi enclos, mur ou mu­raille.]






















«««  #  »»»

Rempart. Terras­sé, haut, defen­seur ou de­fen­sible, impre­nable, fos­soié, aiman­tin, mi-panché, superbe, muni, gabion­né, secou­rable, flanqué, belli­queus, inex­pu­gnable, enfer­mé, porte-canon, fort, asseu­ré.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 228r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_462_463]
(texte original).

[Remparé /-ee. Chasteau, tour, vigne.]

[Rempart du riuage. Roc, roche ou ro­cher.]

[Voir aussi enclos, mur ou mu­raille.]