Vasquin PHILIEUL (1522-?)
De jour en jour…
Avignon, B. Bonhomme, 1555 (Paris, 1548).

De jour en jour mon poil et teint se change,
Ne puis pourtant ma volonté changer,
Ni du fort glu ne me puis débrancher
De l’arbre vert digne à toute louange.

Plutôt sera que de la mer s’étrange
Tout le poisson, pour en l’air héberger :
Plutôt du ciel on verra déloger
Astres et saints, que je n’aime cet ange.

Je n’ai espoir d’être hors de mes peines,
Jusque que sois sans os, chair, nerfs et veines,
Ou qu’à pitié elle se convertisse.

Plutôt les mers submergeront les cieux,
Qu’autre que mort, ou elle me guérisse
Du coup qu’amour me fit par ses beaux yeux.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

De jour en jour mon poil et teint se change,
Ne puis pourtant ma volonté changer,
Ni du fort glu ne me puis débrancher
De l’arbre vert digne à toute louange.

Plutôt sera que de la mer s’étrange
Tout le poisson, pour en l’air héberger :
Plutôt du ciel on verra déloger
Astres et saints, que je n’aime cet ange.

Je n’ai espoir d’être hors de mes peines,
Jusque que sois sans os, chair, nerfs et veines,
Ou qu’à pitié elle se convertisse.

Plutôt les mers submergeront les cieux,
Qu’autre que mort, ou elle me guérisse
Du coup qu’amour me fit par ses beaux yeux.

 

En ligne le 01/07/21.
Dernière révision le 01/07/21.