««« Cer­bère »»»

« Cerbères », « Chien trois-têtu » ou « Cerbère » dans :
Jo­delle
1574
~ Ne les a-t-on pu donc…
Joseph Du Chesne
1584
~ Ô Lèthe sommeil­leux…
Angot
1603
~ Je ne crains d’Aqui­lon…

~#~
















◊ « Chien trois-têtu » (Du Chesne)
 

Cerbère. Trois-têtu, portier d’enfer, aboyant, sty­gien, héru­pé, c.-à-d. hor­rible, englou­tis­seur, noir, gros-mâtin, pluto­nien, infer­nal, méchant, cruel, hur­lant, pantais ou pantois, effrayant ou effroyable, pous­sif, engor­geur, affreux, héris­sé, mau­vais, veil­lant, engou­leur, chien-portier, hi­deux, glou­ton, enra­gé.

Cerbère selon les poètes est un chien ayant trois têtes lequel garde les enfers : et disent aussi qu’il en a été attraî­né dehors par Hercule.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 50v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_107]
(texte modernisé).

[Voir aussi aco­nit.]






















«««  #  »»»

Cerbere. Troi-testu, portier d’enfer, abboiant, sty­gien, heru­pé, I. hor­rible, englou­tis­seur, noir, gros-mastin, pluto­nien, infer­nal, meschant, cruel, hur­lant, pantais ou pantois, effroiant ou effroiable, pous­sif, engor­geur, affreus, heris­sé, mau­uais, veil­lant, engou­leur, chien-portier, hi­deus, glou­ton, enra­gé.

Cerbere selon les poëtes est vn chien aiant trois testes lequel garde les enfers: & disent aussi qu’il en a esté attrai­né dehors par Hercule.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 50v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_107]
(texte original).

[Voir aussi aco­nit.]