««« Pasi­phe »»»

« Pasi­phæ » dans :
Certon
1620
~ L’épou­van­table plant…

~#~
















* Pasiphe : Pasiphaé
 

Pasiphe. Minoïde, fille du Soleil, adul­tère, las­cive, porte-monstre, gno­sienne, inces­tueuse, éhon­tée, im­pu­dique, vi­laine.

Pasiphe fille du Soleil, et femme de Minos roi de Crète (ainsi que disent les poètes) éprise de l’amour d’un Tau­reau par les moyens indus­trieux de Dédale, qui l’enfer­ma dans une vache faite de bois, fut accom­pli ce qu’elle dési­rait : et de cet exé­crable accou­ple­ment s’engen­dra le Mi­no­taure, qui était mi-homme mi-bœuf, lequel mis au laby­rinthe de Crète fut tué par Thé­sée, avec l’aide que lui don­na Ariane. Serve dit que c’était un gref­fier de Mi­nos, nom­mé Tau­reau, duquel Pasiphe étant fort amou­reuse, eut de lui la jouis­sance en la mai­son de Dé­dale.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 195v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_397]
(texte modernisé).


 

«««  #  »»»

Pasiphe. Minoïde, fille du Soleil, adul­tere, las­ciue, porte-monstre, gno­sienne, inces­tueuse, eshon­tee, im­pu­dique, vi­laine.

Pasiphe fille du Soleil, & femme de Minos roi de Crete (ainsi que disent les poëtes) esprise de l’amour d’vn Tau­reau par les moiens indus­trieus de Dedale, qui l’enfer­ma dans vne vache faitte de bois, fut accom­pli ce qu’elle desi­roit: & de cet exe­crable accou­ple­ment s’engen­dra le Mi­no­taure, qui estoit mi-homme mi-bœuf, lequel mis au laby­rinthe de Crete fut tué par The­see, auec l’aide que lui don­na Ariadne. Serue dit que c’estoit vn gref­fier de Mi­nos, nom­mé Tau­reau, duquel Pasiphe estant fort amou­reuse, eut de lui la ioüis­sance en la mai­son de De­dale.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 195v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_397]
(texte original).