««« Dé­dale »»»

« un dé­dale » dans :
Marbeuf
1628
~ Oreilles la nature…

~#~














 

Dédale ou Déda­lus. Laby­rin­thé­an, subtil, fameux, charpen­teur ou char­pen­tier, fèvre inven­tif, cécro­pien, c.-à-d. athé­nien, crétois, ingé­nieux.

Dédale fut un excel­lent fèvre d’Athènes, père d’Icare, lequel inven­ta l’art de charpen­te­rie : Et pour le prati­quer controu­va la Scie, les aisceaux et cognées, le plomb, les vile­bre­quins et tarières, la forte colle, et la colle à bouche. Ce même Dédale inven­ta le mât et les antennes des navires, et fabriqua le malen­con­treux laby­rinthe de Crète.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 77r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_160]
(texte modernisé).

[Dédalien. Icare, laby­rinthe, œuvre ou ouvrage.]

[Voir aussi Ariane, Minos, Mino­taure, Pasiphe, Thésée.]






















«««  #  »»»

Dedale ou Deda­lus. Laby­rin­the­an, subtil, fameus, charpen­teur ou char­pen­tier, feure inuen­tif, cecro­pien, I. athe­nien, cretois, inge­nieus.

Dedale fut vn excel­lent feure d’Athenes, pere d’Icare, lequel inuen­ta l’art de charpen­te­rie : Et pour le prati­quer controu­ua la Sie, les aisceaus & coignees, le plomb, les ville­bre­quins & tarieres, la forte colle, & la colle à bouche. Ce mesme Dedale inuen­ta le mast & les antemnes des nauires, & fabriqua le malen­con­treus laby­rinth de Crete.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 77r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_160]
(texte original).

[Dedalien. Icare, laby­rinthe, oeuure ou ouurage.]

[Voir aussi Ariadne, Minos, Mino­taure, Pasiphe, Thesee.]