««« thym »»»

« thym » dans :
Baïf
1555
~ Ni la mer tant de flots…
Vauque­lin
1586 [1872]
~ Ciel, vous êtes cruel !…

~#~














 

Thym. Hybléan, doux, gra­cieux, tar­dif, odo­rant, en­tas­sé, fleu­ri, souef­fleu­rant.

Les mouches à miel de la fleur du Thym qui est tar­dive, cueillent leur miel, et disent les jar­di­niers qu’ils con­naissent au Thym si la sai­son du miel sera bonne ou non. Car s’il perd incon­ti­nent sa fleur, ce qui peut adve­nir par trop grandes pluies, n’y aura bonne cueil­lette de miel.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 262r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_530]
(texte modernisé).

[Voir aussi abeille et anis, lavande.]


 

«««  #  »»»

Thym. Hyblean, doux, gra­cieus, tar­dif, odo­rant, en­tas­sé, fleu­ri, souef­fleu­rant.

Les mouches à miel de la fleur du Thym qui est tar­diue, cueillent leur miel, & dient les iar­di­niers qu’ils con­noissent au Thym si la sai­son du miel sera bonne ou non. Car s’il pert incon­ti­nent sa fleur, ce qui peut adue­nir par trop grandes pluies, n’i aura bonne cueil­lette de miel.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 262r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_530]
(texte original).

[Voir aussi abeille et anis, lauande.]