««« glaïeul »»»

« glaïeul » dans :
Nostre­dame
1608
~ Comme un peintre excel­lent…

~#~














 

Glaïeul. Varié, bleu, vio­let, bi­gar­ré, odo­rant, re­cro­quil­lé ou re­cro­que­vil­lé, amer, re­cour­bé, di­vers, azu­ré.

Tout Glaïeul est culti­vé, ou bien il est sau­vage, et d’ice­lui y a deux espèces : À rai­son de sa varié­té il est accom­pa­ré à l’Arc-en-ciel, et est autre­ment nom­mé Flambe.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 114v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_235]
(texte modernisé).

[Voir aussi fleur, plante et ama­rante, amou­rettes, anis, fume­terre, giro­flée, hysope, lavande, lis, œil­let, pavot, pen­sées, rose, thym, vio­lette]


 

«««  #  »»»

Glayeul ou Glaieul. Varié, bleu, vio­let, bi­gar­ré, odo­rant, re­cro­quil­lé ou re­cro­que­uil­lé, amer, re­cour­bé, di­uers, azu­ré.

Tout Glaieul est culti­ué, ou bien il est sau­uage, & d’ice­lui y a deux especes: A rai­son de sa varié­té il est accom­pa­ré à l’Arc-en-ciel, & est autre­ment nom­mé Flambe.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 114v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_235]
(texte original).

[Voir aussi fleur, plante et ama­ranthe, amou­rettes, anis, fume­terre, giro­flee, hys­sope, lauande, lis, oeil­let, pauot, pen­sees, rose, thym, vio­lette]



 

Liens

* On peut lire en ligne sur Gallica « Du Glaieu de maretz, ou Flambe », cha­pitre IV, illus­tré d’une gra­vure colo­riée, des Com­men­taires très excel­lents de l’his­toire des plantes de Leonarth Fuchs, tra­duits du latin et publiés vers 1548.

Liens valides au 03/11/19.