««« came­lot »»»

 

~#~
















voir « camelot » selon Monet, 1636.
 

Camelot. Ondé ou on­doyant, figu­ré, simple, fin, ou­vré, lai­neux, soi­tier ou setier.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 44v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_95]
(texte modernisé).


 

Philibert MONET, 1636.
 

Camelot, espèce de drap ras, et mince, tis­su ancien­ne­ment de poil de chèvre, ou de la plus rude laine, main­te­nant de toutes laines, et de soie encore, le seul came­lot de Tur­quie ores est de poil de chèvre, mais fin, et délié au pos­sible […].

Camelot à ondes […]. Le Came­lot à ondes du com­men­ce­ment fut l’une des plus somp­tueuses, et hono­rables étoffes, depuis fut en vogue le came­lot figuré en feuil­lages […].

Philibert MONET,
Inventaire des deux langues, française, et latine, 1636.
p. 161 [Gallica, NUMM-50799],
(texte modernisé).



 

«««  #  »»»

Camelot. Ondé ou on­doïant, figu­ré, simple, fin, ou­uré, lai­neus, soi­tier ou setier.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 44v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_95]
(texte original).