Jean de LA JESSÉE (1551-?)
L’aveugle Archer…
Anvers, Christofle Plantin, 1583.

L’avevgle Archer, sa Mere, & ma Maistresse,
Poind, brusle, estraint, d’vne esgalle fierté,
Mon cœur, mon sang, ma serue liberté:
S’aydant d’vn trait, d’vn feu, d’vn las qui presse.

Quand le garrot, l’ardeur, la chaine expresse,
Si roide, & viue, & forte n’eust esté:
Rien rien ne m’eust attaint, ardz, arresté,
Froissant, perdant, coupant, dard, brandon, tresse.

Que dy-ie las! feru, bruslé, surpris?
Ma Dame seule est Amour, & Cypris:
Elle me darde, & m’embraze, & me lie.

Son noir sourcy, son clair œil, son poil d’or,
Qui luy sert d’arc, de flamme, & ret encor,
Blesse, ard, retient, mon cœur, mon sang, ma vie.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

L’avevgle Archer, sa Mere, & ma Maistresse,
Poind, brusle, estraint, d’vne esgalle fierté,
Mon cœur, mon sang, ma serue liberté:
S’aydant d’vn trait, d’vn feu, d’vn las qui presse.

Quand le garrot, l’ardeur, la chaine expresse,
Si roide, & viue, & forte n’eust esté:
Rien rien ne m’eust attaint, ardz, arresté,
Froissant, perdant, coupant, dard, brandon, tresse.

Que dy-ie las! feru, bruslé, surpris?
Ma Dame seule est Amour, & Cypris:
Elle me darde, & m’embraze, & me lie.

Son noir sourcy, son clair œil, son poil d’or,
Qui luy sert d’arc, de flamme, & ret encor,
Blesse, ard, retient, mon cœur, mon sang, ma vie.

 

En ligne le 28/07/05.
Dernière révision le 18/12/18.