Marc Claude de BUTTET (v.1530-1586)
De quel rosier…
Paris, Michel Fezandat, 1561.
ouvrir sur Gallica : L’Amalthée, f° 79r°.

De quel rosier, et de quelles épines,
Cueillit Amour les roses de son teint ?
De quel bel or qui pur tout autre éteint,
Redora-t-il ces blondelettes trines ?

De quels endroits sont ces mains ivoirines,
Qui m’ont le cœur étranglé, et étreint,
Et d’adorer doucement m’ont contraint
Ce vif corail, et ces perlettes fines ?

Las de quel lieu prit-il encor ce reste,
Ce doux parler, et ce chanter céleste,
Par qui son trait des plus fiers est vainqueur ?

Ces grands beautés ne sont point de la terre,
Ni ces beaux yeux seuls ma paix, et ma guerre,
Tels biens du ciel me sont chus dans le cœur.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

De quel rosier, et de quelles épines,
Cueillit Amour les roses de son teint ?
De quel bel or qui pur tout autre éteint,
Redora-t-il ces blondelettes trines ?

De quels endroits sont ces mains ivoirines,
Qui m’ont le cœur étranglé, et étreint,
Et d’adorer doucement m’ont contraint
Ce vif corail, et ces perlettes fines ?

Las de quel lieu prit-il encor ce reste,
Ce doux parler, et ce chanter céleste,
Par qui son trait des plus fiers est vainqueur ?

Ces grands beautés ne sont point de la terre,
Ni ces beaux yeux seuls ma paix, et ma guerre,
Tels biens du ciel me sont chus dans le cœur.

 

En ligne le 13/02/13.
Dernière révision le 22/07/16.