Flaminio de BIRAGUE (?-?)
Du vagueux Océan…
Paris, Thomas Perier, 1585.
ouvrir sur Gallica : Élégies, VI [extrait], f° 63r°.

DU vagueux Océan les ondes altérées
,, Ne menacent toujours les voûtes éthérées :
,, Toujours, des monts Riphé’s les sourcilleux coupeaux
,, De maints flocons neigeux ne tissent leurs manteaux,
,, Toujours du noir Autan la flottante Crinière
,, Ne noye les guérets de Cérès la blétière.
,, Toujours on ne voit pas de l’Hiver les glaçons,
,, Ni de l’ardent Été les utiles moissons,
,, Le Nocher infernal souvente fois se lasse,
,, Et outre l’Achéron toujours Mânes ne passe.

Enfin l’accès fiévreux qui furetait mes os
Me faisant oublier et repas et repos,
Mène mon mal à rive, et sauvé du naufrage
Je couronne ma poupe en l’assuré rivage.

[…]

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

DU vagueux Océan les ondes altérées
,, Ne menacent toujours les voûtes éthérées :
,, Toujours, des monts Riphé’s les sourcilleux coupeaux
,, De maints flocons neigeux ne tissent leurs manteaux,
,, Toujours du noir Autan la flottante Crinière
,, Ne noye les guérets de Cérès la blétière.
,, Toujours on ne voit pas de l’Hiver les glaçons,
,, Ni de l’ardent Été les utiles moissons,
,, Le Nocher infernal souvente fois se lasse,
,, Et outre l’Achéron toujours Mânes ne passe.

Enfin l’accès fiévreux qui furetait mes os
Me faisant oublier et repas et repos,
Mène mon mal à rive, et sauvé du naufrage
Je couronne ma poupe en l’assuré rivage.

[…]

«««  topos de l’inconstance  »»»
««« " Non semper imbres… "  »»»
 

En ligne le 23/12/08.
Dernière révision le 14/03/15.