Étienne JODELLE (1532-1573)
Qu’Hymen, Amour, le ciel…
Paris, N. Chesneau & M. Patisson, 1574.

Qu’Hymen, Amour, le ciel, de foi, d’ardeur et d’heur,
Leur joigne, enflamme, illustre, et corps, et cœur, et vie,
Tant qu’à nul change, ou haine, ou désastre asservie
Soit onc leur alliance, et chaleur, et splendeur :

L’accord qui vient des dieux, la flamme, ou la grandeur,
Ne craint discord, froideur, ni du bas sort l’envie,
Dont souvent est rompue, éteinte ou tôt ravie,
D’Hymen, d’amour, du ciel, l’influence ou l’ardeur.

Si aux grands le haut sang lie, allume, et bien-heure
Tel lacs, telle ferveur, telle faveur, pour l’heure
Vertu l’étreint, l’embrase, et prospère encor mieux :

Ce lien royal donc, [cet] amour et hautesse,
Ferme, extrême, et suprême, en tout vainque sans cesse
Tout nœud, tout feu, tout don, d’Hymen, d’amour, des cieux.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Qu’Hymen, Amour, le ciel, de foi, d’ardeur et d’heur,
Leur joigne, enflamme, illustre, et corps, et cœur, et vie,
Tant qu’à nul change, ou haine, ou désastre asservie
Soit onc leur alliance, et chaleur, et splendeur :

L’accord qui vient des dieux, la flamme, ou la grandeur,
Ne craint discord, froideur, ni du bas sort l’envie,
Dont souvent est rompue, éteinte ou tôt ravie,
D’Hymen, d’amour, du ciel, l’influence ou l’ardeur.

Si aux grands le haut sang lie, allume, et bien-heure
Tel lacs, telle ferveur, telle faveur, pour l’heure
Vertu l’étreint, l’embrase, et prospère encor mieux :

Ce lien royal donc, [cet] amour et hautesse,
Ferme, extrême, et suprême, en tout vainque sans cesse
Tout nœud, tout feu, tout don, d’Hymen, d’amour, des cieux.

 

En ligne le 10/01/09.
Dernière révision le 15/09/10.